Jdi na obsah Jdi na menu
 


Avant-propos

5. 4. 2009

Obrazek

 

 

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, bienvenue.

Vous avez quitté vos confortables et douillettes demeures afin de nous affronter, personne ne s’en réjouit plus que nous et nous vous garantissons de tout mettre en œuvre pour nous montrer dignes de cet honneur et nous espérons que vous passerez un agréable moment en compagnie de l’unique Teatro Latrina.

         Certains d’entre-vous, sans doute, s’interrogent sur les motivations et les significations du nom même de notre troupe, nom un tantinet provocateur faut-il l’admettre. Cette curiosité vous titille les papilles, vous pique le bout de la langue et vous trépignez d’impatience de nous poser la question. Laissons donc le grand Paul Valéry combler votre insatiable curiosité :

L’homme est toujours le même. Un homme qui chie est, dans cet instant, un être éternel. Il est identique à Moïse, à César, à Richelieu, à l’anthropoïde.

Il se relève en 363 av. J.-C. ou en l’an Mil.

C’est dans sa propre et seule défécation que l’homme découvre son absolu.

Quoiqu’il en soit, un peu à l’exemple des Beatles de Liverpool, Latrina de Liberec – pot de chambre de l’Europe, c’est à l’origine quatre garçons dans le vent ( depuis ils sont devenus 7 ou 8 ) qui ne savaient rien faire de bon et qui décidèrent un jour de continuer à ne rien faire de bon mais ensemble et sur scène.

         Le principe théorique et théâtral le plus profondément ancré dans nos esprits abrutis de sexe, de drogue et de Rock N’ Roll repose sur la notion d’approximation. En effet, loin de tout idéalisme ( toujours fascisant en dernier ressort ), nous ne croyons pas à la perfection, découverte par contemplation intuitive et vers laquelle devrait tendre la performance. Au contraire, la richesse de la nouveauté surgit de la situation de crise, de l’inattendu grain de sable qui sachant enrayer l’huileuse machine de l’harmonie révélera du même coup les horizons insoupçonnés des dimensions alternatives.

         Ces univers inconnus, grandioses et minuscules, ils s’étendent bien davantage hors de l’homme, cependant il en reste quelques fragments épars incrustés dans les fruits confits et organiques en l’homme. Au travers des sombres masses adipeuses, il est encore possible d’entrevoir les lumineuses perles de nos paradoxes éthiques sur lesquels se construit notre conscience.

         Nous avons l’incommensurable joie de vous invités ce soir à l’exploration exemplaire de l’antique adage : l’enfer est pavé de bonnes intentions.

 

 

Náhledy fotografií ze složky Maldoror

Komentáře

Přidat komentář

Přehled komentářů

Zatím nebyl vložen žádný komentář